Désigné médiateur par ses pairs de la Communauté Économique  des Etats de l’Afrique Centrale, Félix Tshisekedi poursuit sa médiation sans désemparer. C’est fort possible que les protagonistes de la crise tchadienne se retrouvent, ce mardi 31 octobre à la table de discussions, en RDC, en présence du Président Félix Tshisekedi. L’équipe de la médiation rassure que le train est en marche et que tous les espoirs sont permis pour la réussite de mission lui confiée par les pairs de la communauté. Le bureau de la facilitation reconnait par ailleurs que la présence du mandat d’arrêt international émis par le Procureur général  de Ndjamena contre Succès Masra demeure un obstacle non de moindres dans le processus de la médiation.

La première phase  de cette série de consultations de Kinshasa a débuté avec l’opposant Masra le 28 octobre. A l’issue de cette rencontre, la médiation a pu se faire l’idée de ce que pense le leader du parti Les Transformateurs pour une cohabitation pacifique entre les deux camps tchadiens. La délégation venue de Ndjamena, composée notamment du ministre de la Réconciliation, Abderaman Koulamallah, et du ministre de la Communication, Aziz Mahamat Saleh, s’est livrée au même exercice que Succès Masra en attendant le face à face sous la médiation du Président Félix Tshisekedi.

En ce week-end du 27 octobre, l’opposant Succès Masra est arrivé à Kinshasa, en RDC, pays devant assurer les bons offices dans la crise tchadienne et ce, peu avant l’arrivée du ministre tchadien de la réconciliation et celui de la Communication. Les deux camps opposés se retrouvent à Kinshasa pour tenter de désamorcer la crise politique suscitée par l’assassinat du feu Président Idriss Déby Itno et surtout amplifiée par la répression sanglante de la manifestation contre le pouvoir de transition du 20 octobre 2022. Un an après avoir quitté le Tchad, le principal opposant au pouvoir de N’djamena, Succès Masra avait exprimé son réel désir de rentrer à Ndjamena pour prendre part active à l’évolution de la vie politique de son pays. Son absence était vue du côté du pouvoir de transition comme un bon débarras pour une présence aussi gênante que représente l’opposant Succès Masra.

Mais la révélation du mandat d’arrêt international lancé par le Procureur général de Ndjamena contre Succès Masra n’a pu qu’attiser  la colère du farouche opposant et de ses partisans, membres du parti politique Les Transformateurs. Raison pour laquelle Masra aurait reporté son retour au Tchad. En attendant l’issue de la médiation de Félix Tshisekedi, le parti politique Les Transformateurs ne jure que sur la levée du fameux mandat d’arrêt international contre leur champion, Succès Masra.

Avec ce face à face qui aura lieu ce mardi 31 octobre, la médiation se voit plus que jamais proche d’un accord, en croire une source proche du gouvernement rd congolais. La même source estime que le processus de facilitation a atteint une étape décisive. Il est donc possible de comprendre que le président Félix Tshisekedi n’est qu’un médiateur dont le travail consiste à recevoir toutes les parties au conflit pour voir ce qu’elles pensent, ce qu’elles proposent en termes de solutions afin d’obtenir le rapprochement de vues.

Freddy Mutambayi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.