La RDC ne cesse de faire les yeux doux pour attirer les investissements massifs dans divers domaines de la vie de la nation. C’est la principale raison de cette participation à la semaine européenne des minerais ouverte à Bruxelles du 13 au 17 novembre 2023. Le vice-premier Ministre en charge de l’Economie nationale de la RDC, Vital Kamerhe, a représenté la République Démocratique du Congo à ces assises. Organisées annuellement par la Commission européenne, ces assises se focalisent sur des politiques et des initiatives dans le domaine des matières premières et fournissent  un aperçu des activités en cours de l’UE dans ce secteur. En outre, la semaine européenne des minerais traite aussi  de la loi sur les matières premières critiques et des sujets liés aux matières premières critiques et stratégiques, aux partenariats internationaux, aux projets stratégiques, aux investissements, aux permis, à l’exploration, à l’innovation, à la circularité etc.

Les participants à ce forum viennent de plusieurs horizons : on  y retrouve des représentants de l’Union européenne, de certains de ses partenaires stratégiques, d’institutions financières et du secteur privé. Il vise à créer un espace de dialogue pour identifier les moyens pratiques de soutenir les ambitions visant à promouvoir les investissements en Afrique, à développer les capacités de transformation et à valoriser localement les ressources naturelles de l’Afrique.

Ça vaut la peine d’être vantées, les matières premières que regorge la RDC. Lorsqu’on considère le nombre de matières premières dont est dotée la République Démocratique du Congo, celle-ci  a, donc, vocation de remplir un rôle séculier dans l’approvisionnement mondial des minerais critiques et stratégiques», à en croire Vital Kamerhe, le délégué et représentant de la RDC à ces assises. Il poursuit en déclarant qu’ «Il s’agit pour nous de démontrer que l’abondance de matières premières ne constitue pas une malédiction, mais plutôt un avantage certain,  capable de générer les moyens conséquents utiles pour l’épanouissement et le développement de notre pays. Ce défi ne saurait être résolu sans résoudre préalablement la question d’accès à l’énergie et celle des infrastructures ».

Dans cette perspective, l’Union Européenne veut construire des chaînes d’approvisionnement en minéraux essentiels résilientes, robustes, responsables et transparentes.  Le développement des partenariats stratégiques fait donc partie de la réponse. Ces partenariats couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur des matières premières (exploration, extraction, transformation, raffinage et recyclage) et reposent sur des bénéfices mutuels. Ils facilitent la transformation structurelle en Afrique et offrent à l’UE la possibilité de diversifier ses chaînes d’approvisionnement.

La RDC est certes concernée par cette politique, car ces travaux visent aussi à explorer les opportunités d’investissement le long des chaînes de valeur des matières premières en Afrique et en particulier dans les pays avec lesquels l’UE a conclu un partenariat stratégique : la République démocratique du Congo, la Zambie et la Namibie.

Pour ce faire, la RDC  est prête à recevoir des investissements massifs  dans les domaines des chaînes de valeur et des minerais critiques et stratégiques et à déployer des moyens institutionnels nécessaires pour la protection juridique. Ce qui traduit la ferme volonté du gouvernement de parvenir à mutualiser les efforts et les ressources avec l’Union Européenne, pour développer une véritable industrie de transformation locale des  minerais de la RDC.

Le patron de la délégation congolaise à ces assises précise que « la production des batteries dans la province du Haut Katanga est une première ambition que nous pouvons légitimement nous fixer. Ici, le partenariat avec l’Union Européenne trouve toute sa pertinence dans la mesure où elle facilitera le transfert des connaissances technologiques nécessaires au développement d’une industrie forte autour des minerais critiques et stratégiques».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.